Vive le temps de L’Avent !

Vive le temps de L’Avent !

5 | 475 Consultations

La fin de l’automne n’est pas une période facile à vivre. Les jours ont raccourci, le froid s’installe et s’accompagne souvent d’une grisaille tenace. Pourtant décembre c’est aussi le temps de l’Avent que l’on peut transformer en une parenthèse enchantée ! Et au Club 50plus, nous savons de quoi nous parlons ! Notre siège étant basé à Munich, nous sommes chaque année à nouveau plongés dans les rituels de l’Avent dont les allemands sont si friands et qui, il faut le reconnaître, participent grandement à la magie de Noël ! Revenons sur la signification de l’Avent et faisons un tour d’horizon des plus jolis rituels qui ponctuent cette période bien particulière.

 

L’origine de l’Avent

L’Avent trouve son origine dans le mot latin adventus, qui signifie « arrivée, avènement ». L’Avent débute le quatrième dimanche avant Noël et se termine le 25 décembre, jour de la commémoration de la naissance du Christ. Dans la liturgie chrétienne, c’est le temps de l’attente et il s’agit là d’un avènement de trois ordres : la naissance du Christ à Bethléem,  sa venue dans le cœur des hommes et l’attente de son retour sur terre.  En France, la célébration de l’Avent remonte au Ve siècle lorsque l’évêque Perpet de Tours ordonne aux fidèles de jeûner trois fois par semaine de la Saint Martin (le 11 novembre) jusqu'à Noel. C’est pour cela que l’on nomme aussi l’Avent « Carême de la Saint-Martin ».  Cette obligation de jeûne a été levée au XIIIe siècle et n’a plus que subsisté alors l’obligation d’abstinence.

 

Le calendrier de l’Avent

La tradition du calendrier de l’Avent a été instituée par des familles protestantes allemandes au XIXe siècle, qui donnaient chaque matin une petite image pieuse à leurs enfants pour les faire patienter jusqu’à Noël. C’est un éditeur allemand de livres de médecine, Gerhard Lang, qui le premier commercialise un calendrier composé de petits dessins sur carton. Le calendrier tel qu’on le connaît aujourd’hui avec ses 24 petites fenêtres à ouvrir chaque jour sera mis sur le marché en 1920 et le premier renfermant des surprises en chocolat, en 1958.  On trouve aujourd’hui des calendriers sous des formes très diverses. Si la version proposant des chocolats et autres friandises reste un grand classique, on observe des déclinaisons plus ou moins surprenantes. Il y a « le tout jouet », proposé par exemple par Lego ou Playmobil, « le tout cosmétique » pour les adultes et même un calendrier renfermant des biscuits au cannabis commercialisé au Canada ! On peut bien sûr regretter cette dérive commerciale. Et pourtant, le calendrier de l’Avent reste un support magique pour les enfants et pour les parents et grands-parents. Pour éviter le côté business, on peut le confectionner soi-même, en suspendant par exemple des petites chaussettes ou pochettes le long d’un fil. J’ai pour ma part acheté trois grands calendriers en tissu. Je garnis chaque fenêtre d’un petit sachet renfermant une surprise différente, petit jouet, chocolat ou friandise. Et bizarrement, plus de problème pour tirer les enfants du lit avant l’école ! C’est d’un bond qu’ils quittent leur couette pour découvrir la surprise du jour ! 

On peut aussi souligner la dimension pédagogique du calendrier de l’Avent. Comme l’explique la psychanalyste Geneviève de Taisne: « l’ouverture quotidienne des petites fenêtres inscrit cette période dans un temps linéaire qui se déroule lentement. Un temps un peu différent du nôtre, éclaté, zappé. Nous sommes en permanence dans le présent, l’instantané. Le calendrier de l’Avent, lui, inscrit l’enfant dans le futur et lui permet de suspendre son désir. (…) Le plaisir n’est pas immédiat. Cette capacité à attendre l’aide à se construire. Et cela est d’autant plus important que la plupart des enfants sont aujourd’hui habitués à avoir tout, tout de suite »

 

La couronne de l’Avent

La première couronne de l’Avent a été confectionnée en 1839 par un pasteur allemand pour contenir l’impatience des petits fidèles avant Noël.  Elle est traditionnellement faite de branchages de sapin noués à un ruban rouge et ornée de pommes de pin, de houx, de laurier et de gui. Elle est surmontée de 4 grandes bougies qui sont allumées tour à tour, chaque dimanche de l’Avent. Elles brillent toutes ainsi le soir de Noël pour célébrer la naissance du Christ. La couronne de l’Avent est particulièrement riche de symboles : D’un point de vue liturgique, les bougies symbolisent les quatre grandes étapes du salut avant la venue du Messie. Elles sont aussi souvent associées aux quatre saisons et aux quatre points cardinaux. Sa forme ronde rappelle le soleil et le vert des feuillages et les épines la vie et l’espérance. En Europe du Nord, que l’on soit pratiquant ou pas, la couronne accompagne la vie des familles tout au long du temps de l’Avent. C’est aussi un bel objet de décoration, agréable car entièrement naturel qui peut être confectionné en famille. De nombreux sites proposent des idées originales !

 

Les biscuits de Noël

L’origine des petits biscuits de Noël remonterait au Moyen-âge avec l’arrivée en Europe de certaines épices telles que la cannelle, le gingembre ou le poivrier noir et l’introduction des fruits séchés dans la cuisine médiévale. Ils deviennent populaires à partir du XVIe siècle grâce notamment à l’engouement pour le pain d’épice. Voici encore une belle occupation quand les journées raccourcissent et qu’on a des envies de « cocooning », et super à réaliser avec des enfants. Le recours aux emporte-pièces de formes ludiques et à des garnitures variées et colorées enchante les plus jeunes (et pas seulement !:-) Ces petites merveilles de Noël ravissent les yeux comme les papilles et font souvent de l’ombre aux autres acquisitions commerciales !

L’Avent est-il une période spéciale pour vous? Est-ce un moment privilégié de partage en famille ? Avez-vous des rituels bien précis ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Adobe – Auteur : Printemps

 

charlotte4575, 05.12.2019

AMELIE97
1 | 06.12.2019, 13:47

Merci pour votre article, Charlotte. Non pas d'anecdote particulière mais une présence continuelle de la couronne de l'Avent, car trop paresseuse ou craintive ou superstitieuse pour la décrocher, je l'ai laissée depuis des lustres suspendue au plafond comme un candélabre vert et rouge, toujours frais et appelant ses nouvelles bougies que je ne remets pas, trop de travail, trop de risques...
Une drolatique aussi mésaventure d'un calendrier de l'Avent envoyé par la Poste à ma petite fille. Certes, il est bien arrivé, mais l'enveloppe avait été ouverte et les chocolats qui étaient à détacher pour chacun des jours, avaient tous disparu... certainement dans le garde-manger des souris de la Poste. Et je n'ai su la vérité que bien plus tard. on m'a caché la disparition des gourmandises ...

Ebbie34
4 | 05.12.2019, 15:55

Eh ouii..j adore cette époque de l'année !
J'ai justement commencé la fabrication des "guetzli" comme en dit en Suisse allemand..
Ca sent super bon dans la maison..cannelle, citron, chocolat...la fête de Noël se prépare gentiment...
Ebbie