Les troubles de la sexualité

Les troubles de la sexualité

14 | 1731 Consultations

Alors que certains ont la chance de vivre pleinement leur sexualité et d’atteindre sans difficulté le 7ème ciel, pour d’autres, la jouissance n’est pas au rendez-vous.  On parle alors de frigidité, une pathologie associant l'absence de désir sexuel (anaphrodisie) à l’absence de plaisir sexuel et d’orgasme (anorgasmie). Quelles peuvent-être les causes de ces dysfonctionnements ? Peut-on y remédier ? Nous essaierons de trouver des réponses dans cet article.

 

La frigidité chez l’homme

Un homme sans désir sexuel, est-ce possible ?? Oui. Contrairement aux idées reçues, il faut arrêter d’associer la frigidité uniquement aux femmes !! Cette pathologie atteint également les hommes. « Le plaisir change avec l’âge, mais il est plus global et tout aussi fort. Et la sensualité augmente souvent en intensité », souligne la sexologue Mireille Bonierbale. Néanmoins une condition sine qua non s’impose : les hommes ne doivent pas se focaliser sur les performances physiques ! Plusieurs facteurs entrent en jeu dans l'appauvrissement de la vie sexuelle : ils peuvent être d’ordre psychologique, à travers par exemple la façon dont les hommes vivent le fait de vieillir, l'évolution de la vie personnelle et de couple (stimulations sexuelles devenues rares dans un couple qui s’essouffle). Pour les plus âgés, le facteur sociétal, - la vie sexuelle des « seniors » reste encore tabou -, entre aussi en jeu… Outre le facteur psychologique, la survenue d’une maladie peut conditionner négativement la sexualité, tout comme une intervention chirurgicale ou encore une prise de traitements (antidépresseurs ou somnifères), qui sont à même d’affecter la libido. Par ailleurs, une insuffisance thyroïdienne chez l’homme peut se traduire par une diminution de la libido, des troubles de l’érection et/ou des retards à l’éjaculation ou inversement des éjaculations précoces (chez la moitié des patients en hyperthyroïdie). Enfin, un homme frigide peut l'être pour une raison bien plus basique : un simple manque d'intérêt pour le sexe, et oui Mesdames, cela existe;-)

 

L'anorgasmie ou l’absence d’orgasme

Pour certaines et certains, la jouissance ultime ne se déclenche jamais. Pour les femmes, l’anorgasmie signifie l’absence d’orgasme, aussi bien lors de la pénétration vaginale que par stimulation clitoridienne. Après la phase d’excitation normale, où la femme est capable de ressentir une montée du plaisir, la phase de jouissance ne se manifeste pas, et l’orgasme ne se déclenche jamais. Néanmoins, une femme anorgasmique continue à avoir du désir. En effet, cette pathologie ne doit pas être confondue avec la frigidité, qui est généralement secondaire à l’anorgasmie. Il existe deux types d’anorgasmie : Une anorgasmie dite primaire, lorsque la femme n’a jamais atteint d’orgasme ni par pénétration vaginale, ni par stimulation du clitoris, ni par masturbation, et une anorgasmie dite secondaire, lorsque la femme a déjà connu, au cours de sa sexualité, un orgasme. L’anorgasmie est considérée comme totale, lorsque la femme fait face à une absence d’orgasme aussi bien vaginal que clitoridien. Les causes peuvent être d’ordre organique, comportemental ou psychologique. Exemples : une éducation qui dévalorise la sexualité, une mauvaise image de soi et de son corps, un manque de confiance en soi, l’installation d’une pauvreté sexuelle et de manque d’expériences variées (parfois l’unique fait de changer de partenaire peut tout faire basculer…)  et bien-sûr des évènements douloureux et traumatisants, comme l’abus sexuel et le viol. Notons que cette pathologie touche une majorité de femmes, mais les hommes sont également concernés.

 

Mieux vaut jouir tard que jamais !

Des solutions existent pour retrouver une jouissance sexuelle et avec de l’entrainement on peut parvenir à grimper aux rideaux. L’expression « Le sexe ne s’use que si l’on ne s’en sert pas, il est important de l’entraîner régulièrement » prend alors tout son sens. Lorsque la cause est organique, médecins traitant ou gynécologues vous orienteront pour venir à bout de ce trouble. Si le dysfonctionnement provient d’une cause psycho-comportementale, une consultation chez un sexothérapeute ou psychothérapeute vous aidera à y voir plus clair. Généralement, la thérapie est personnalisée afin de découvrir, ou redécouvrir votre corps de façon érotique pour atteindre le plaisir suprême. Enfin si le problème relève du conjoint, une communication de couple s’impose afin d’améliorer la relation. Une sexualité épanouie, même après 50 ans, nécessite une certaine disposition d’esprit, de l’implication, de l’entraînement :  y mettre un peu du sien et ne pas tout attendre de son partenaire… Au contraire il faut guider ce dernier, l’orienter, lui indiquer la marche à suivre, lâcher prise, abandonner la morale, les tabous… et pour certain(e)s,  s’attarder sur les préliminaires. Mais est-il vraiment nécessaire de jouir pour s'épanouir sexuellement ? « On peut croire que les gens qui n'ont pas d'orgasme n'ont pas de plaisir, mais c'est faux », témoigne Lucille, une femme qui n'a jamais joui. « On peut vivre sans. Bien sûr, je suis curieuse mais ça ne peut pas me manquer puisque je ne connais pas ! », s'amuse-t-elle. L'orgasme, elle se contente de l'imaginer, comme « un total détachement, un décrochage en pression, une déconnexion aussi puissante que l'effet d'une drogue ».  Enfin, certains arrivent à atteindre l’orgasme uniquement par la pensée, cela vous est-il déjà arrivé ?

 

Pas facile d’aborder cet aspect de notre intimité. Quels conseils donneriez-vous à celles et ceux qui n’ont pas la chance de connaître l’orgasme ? Avez-vous vous aussi, déjà eu ce genre de trouble et avez-vous réussi à le surmonter ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Adobe – Auteur : Minota

Betty_Nelly, 26.09.2019

jack91A
0 | 29.09.2019, 10:01

Titre du film et la tendresse bordel , ou chanson de Daniel Guichard ,c'est important ,personne ne fait écho de cela ,c'est aussi important que le dysfonctionnement sexuel

onyx30
2 | 27.09.2019, 16:27

@ Ebbie,
Rajoute simplement un petit " e ", et la situation auras un tout autre sens……...LOL.

certains hommes sont vraiment male adroit dans un lit.

comme quoi il ne faut pas grand chose pour inverser une situation.

Biz, et surtout n'oublie pas le ………...e.

patrick44
2 | 27.09.2019, 15:02

Je ne sais plus quelle femme a dit...
""il n'y a pas de femmes frigides, il n'y a que de mauvaises langues""

AMELIE97
2 | 27.09.2019, 09:14

Je vous ai lu/e/s avec intérêt. Perso, je pense qu,on n'est jamais au bout des découvertes érotiques tant qu,il y a désir... Orgasme... ben, si on lui fichait la paix à celui-là , et qu'il vienne quand il veut et surtouque le/la partenaire ne se sente pas mauvais baiseur ou mauvaise baiseuse s'il /elle n'arrive pas à faire jouir l'autre... si on laissait place aux jeux sensuels qui font si chaud aux vieilles bébêtes.

biloum
7 | 26.09.2019, 19:53

Bonsoir Betty Nelly

Sujet très Hot ! mais dont on doit pouvoir parler sans filtres !

A mon humble avis, je pense qu'il faut aimer "l'amour" et par dessus tout "aimer faire l'amour" Ce sont là tout de même des conditions essentielles
Pénis, vagin, clitoris en grève, cadenassés, en jachère .ou autre ..... . Ok ! je veux bien! mais on oublie un peu trop le cerveau . Mais oui, le cerveau !!!cette machine infernale, aux mécanismes si complexes, cet incroyable labyrinthe ....où se croisent, s'entrecroisent l'envie, le désir........Au sommet duquel, les décisions se prennent ou pas !!!.....où l'on débranche tout !!! mieux que ca, où l'on ne contrôle plus rien !
Je rajouterai que la jouissance ce n'est pas systématique...... ce n'est pas non plus une fin en soi ! Le plaisir peut très bien exister sans l'orgasme...

Outre des problèmes d'ordre physiologique qui hélas peuvent brouiller les pistes , je suis convaincue qu'il n'y a pas de règles ni de mode d'emploi pour donner ou offrir. C'est une quête absolument personnelle .

Dernière chose , qui à mes yeux, a son importance : il ne faut pas tout attendre de l'autre......

Bonne soirée!

PASDEPAUHENRI
4 | 26.09.2019, 19:05

bonjour à toutes et tous ...

Quel conseil donné ?? en tant qu homme eh bien comme je n ai jamais eu le cas (vrai) donc... je ne peux dire !!
PS ;;; je n ai pas dit qu elles etaiient toutes satisfaites mais bon " on est pas des boeufs on fait ce que l on peut " si il y a des reclamations le cahier est toujours ouvert je m inscrirait au cours de rattrapage

pour les renes ... il manque le traineau ( lol ) j aime constater avant de dire quoi que ce soit . Ouf SOLENE tu defends l espece humaine section homme (mdr) je suis rassuré je commencais a croire que tout les malheurs de l autre dependaient exclusivement des " mecs " ouf

enfin comme tout se passe dans la tete ( pardon je suis un ignorant lol ) parfois l inspiration peut nous manquer ce n est pas une excuse mais il faut faire avec .. le manque d inspiration peut se corriger rapidement .. LE TOUT c est d en avoir envie !! chez Moi le plaisir de l autre '(en tout ) passe avant le mien parfois cela fruste mais c est moi je n y peux rien y faire

bonne soiree

solene14
6 | 26.09.2019, 17:19

Il ne faut pas tout mettre sur le dos des hommes...
Puisqu'on se veut à égalité, de nos jours, on est parfaitement capable de prendre les rênes......

bealoi52
2 | 26.09.2019, 17:06

Sans aller dans les détails intimes, je dirai qu'avec mon mari, je n'ai jamais joui; heureusement pour moi, il y a 23 ans qu'il m'a quittée, depuis je me suis rattrapée ....
Je pense que beaucoup de personnes qui ont des problèmes sexuels, n'osent pas aborder le sujet avec leur médecin, qui, lui, en parle rarement.
Il y a eu une enquête de faite il y a quelques années (j'ai fait partie des personnes interrogées par mon médecin) révélant que si les médecins abordaient le sujet, les patients se confiaient assez bien, mais d'eux même ils ne disent rien; le questionnement par le médecin est apprécié des patients.
Ce n'est pas une "tare" de ne pas avoir de plaisir sexuel, mais c'est ressenti souvent comme une anomalie et on n'ose pas en parler, encore pire pour les hommes je pense (la société est assez macho)

Ebbie34
4 | 26.09.2019, 15:08

Bon je me lance....

Il n y a pas de femmes frigides..
Que des mauvais amants !

Cette phrase me fais toujours rire..
Mais pourtant pas si faux que çà...
hélas certains hommes sont vraiment mal à
droit dans un lit....
Sourire....
Perso jai pas de soucis côté orgasme...ouf heureusement...j'ai peur être bcp de chance être une femme épanouie :)))

Bises Ebbie