Je re up pour mon plaisir . :)

Bonne vie à tous .
Ah.... Tu veux qu'on te re re re relise Carole???? :roll:
solene14 a écrit : Ah.... Tu veux qu'on te re re re relise Carole???? :roll:




:lol:
oui, aussi solene pourquoi pas ? :)

allez je remets celui là ….toujours en musique :)


https://www.youtube.com/watch?v=1p6VbCVwm-I

"Tout continue .


"Rien que le bruit de la rue me rassure . Je n'ai pas besoin de sentir l'odeur de ce qui m'entoure . La pluie ne me fait pas rentrer et j'aime la sentir et l'écouter s'abattre doucement sans se plaindre . Les gens vivent dessous moi, je les vois de mon balcon, ils s'affairent sans se douter que mes yeux les dévorent jusqu'à plus faim . J'ai faim de vie . J'ai soif de prendre soin d'elle et de la câliner . Même la dernière personne qui passe dans cette rue m'émeut à l'heure où tous sont couchés . La musique qui coule tendrement de mon ordinateur me donne raison . C'est maintenant que tout se joue . Demain, le soleil va se perdre encore vers des brumes que la saison amène et moi, je vais trouver mille raisons de le chercher encore . Et toi ? Où es-tu ? Qui prends soin de toi ? Dans ce vaste enclos ou l'homme est prisonnier n'as-tu pas le sentiment d'avoir gâché quelque chose ? Ne vois -tu pas que si la chance devait te sourire et, si elle l'a fait, te rends -tu compte que tu ne lui as rien rendu ? Qui se perdent mieux que ceux qui se cherchent ? Je m'entends respirer et j'ai peine a contenir la multitude d'émotions qui me serre le cœur à la seule pensée de ton image . Je me console en regardant cette vie qui passe sous moi qui fais face à la ville . Les toits ne cachent rien et les murs se confondent . Je te cherche encore . Mon cendrier est plein . Mes mots se précipitent . J'attends que mes larmes viennent . Les antennes fièrement postées sur les toits me guident et je les suis du regard pour atteindre un lieu imaginaire . Les forêts au loin ont l'air d'être fausses . Plantées là comme pour faire joli . Y a t il quelqu'un dans cette ville qui sache combien je souffre ? Personne ne saura jamais qu'a cette heure un cœur se meure d'amour . Un jour peut-être cette souffrance là n'existera plus . L'humanité aura réussi a annuler les effets de l'amour quand il se brise . Le bonheur sera conditionné en pack et distribué a tout le monde . Il n'y aura plus de chagrins d'amour . Je ferais partie des dernières à souffrir . Quelle souffrance as-tu toi ? Sens -tu ton cœur battre si fort que même le bruit de la rue est étouffé ? Le sens tu cogner comme s'il voulait te dire de le laisser aimer ? J'ai ramassé mon mégot tombé à mes pieds . J'ai lancé un dernier regard vers cet étrange monde hermétique . J'ai refermé la porte et ouvert mon esprit a une immense plaine chamarrée où dansent des fées, des anges et des conteurs . Le monde ne s'arrête pas à toi . Ni à moi . Il va . Il contourne . Il se poursuit . Il suit le même courant que les rivières et va se jeter dans un autre monde plus vaste .La nuit laisse sa place au jour, l'hiver au printemps et il va falloir s'y faire . "


Bonne vie à tous :)
Gné ? :shock:
L'abandon


"J'ai senti l'océan au travers de tes gestes
Tu fendais l'air au loin tout en sentant le sel
Tu divaguais sur nous ,sur l'amour qu'il te reste
Houleusement épris tu ne parlais que d'elle .


Dans un courant de nuit, perdu, comme à l'ouest
Houleusement épris tu ne parlais que d'elle
J'ai reconnu le cri de l'abandon funeste
Qu'une lune endormie va me rendre officiel .



Alors j'ai embarqué sans un mot, sans un geste
Dans le premier canot comme une incorporelle
Pour me perdre a mon tour qui passe et qui atteste :
Houleusement épris tu ne parlais que d'elle .
Up …..pour mon plaisir :)
Il ...


à du pouvoir. Une sorte de magnétisme que je pensais être la seule à avoir au moment où je l'ai rencontré . Sa puissance, égale à la mienne faisait le yoyo et comblait mes incertitudes alors que la mienne décuplait ses envies de victoires . Il émettait ses ondes en prétendant qu'elles lui obéissaient alors que moi, moins sûre, j'avais la conviction d'être une onde à moi toute seule . Qui, de lui ou de moi, était le plus fort ? Ce que je sais, c'est que ce besoin d'amour qui nous animait nous avait rapprochés alors même que la vie nous avait malmenés . Lui, battant, et moi, déchaînée, voulant quoiqu'il puisse arriver, obtenir ce bonheur auquel j'estimais avoir droit . Il pense avant moi et me dit ce que je veux dire . Je réalise ce qu'il voulait faire avant qu'il ne le fasse et nous nous aimons aussi facilement et naturellement que l'on mange, que l'on dort, que l'on boit . Convaincus d'être bénis des Dieux, main dans la main , sans aucune peur et avec des projets dont nous nous fichons bien au final, nous avançons vers quelque chose qui brille . J'avais , un temps brillé plus que de raison . Il en avait fait de même . Personne ne saura jamais à quel point cette attirance fut fulgurante et réciproque . Quel orage nous fera chavirer ? Peut être celui que nous aurons lui et moi provoqué pour voir s'il est possible de tout vaincre ? En imaginant avec force, on atteint des sommets d'où l'on peut voir des coins de ciel bleu et la façon d'y parvenir . Avoir la solution avant même les problèmes c'est attendre l'heure d'un combat dont on sait qu'on en sortira vainqueur uniquement parce que, voilà, à force de s'être battu,on veut savoir si on est encore capable de se battre et surtout parce que l'amour doit se mériter.. J'ai tellement peur qu'il me perde que je cherche après lui tout le temps . Son cœur semble être enfermé dans une cage et je suis la seule à avoir la clé . Il a laissé la porte ouverte pour mieux m'enfermer . Il est le pôle inverse du mien et nos similitudes augmentent au rythme d'une gravité qui nous poussent l'un vers l'autre . Il aime la nature et les animaux aussi fort que j'aime les autres et nous apprenons à aimer doucement ce que nous ignorions . L'aboutissement de cet amour donnera naissance à un être unique qui aura mémorisé tout ce que la vie peut apporter . Une science que seul la mort pourra éteindre . Son âme à la vocation de faire trembler la mienne . Mon âme à celle de réveiller la sienne . Elles se sont reconnues au delà des turbulences et même si j'ai été la première à le savoir, j'avais lu dans ses yeux une lumière qui m'avait fait penser qu'il avait peut-être oublié . On parle d'unité . On parle d'une seule âme qui s'est scindée en deux et qui se reconstitue . On parle d'une chose qui n'existe que si on croit à l'amour, à Dieu, aux anges . On parle de l'amour .


:)
cron