Comme crétinerie, c'est particulièrement tsoin-tsoin
mayah12 a écrit : @ Claudiamaria : c'est bien pour ça que j'ai écrit : " un petit caillou à l'édifice ". :wink: .
Des psy et des sociologues, il doit y en avoir quelques-uns sur le site, mais plus pour analyser
nos réponses et nos réactions comme sujets d'études que pour s'exprimer.
Ils sont donc là en " sous-marins ", inconnus de nous, et quand ils ont assez de données
pour faire des statistiques entre autres, ils publient leurs sujets dans des revues médicales.
Nous sommes leurs cobayes. Purée, on bosse pour eux pour pas un kopek ! :shock:

Les salauds !!!!
Pour moi , les psy ne parviendront jamais à remplacer la volonté.
Il font croire à deux parties que chacune d'elle à raison , pas d'opposition c'est satisfaisant .......pour eux , mais résultat nul en réalité, c'est une expérience
Un autre , obligée d'y aller après des déboires matrimoniaux , durant 4 mois ,assise devant moi , elle sortait un cahier , me disait :" vous pouvez commencer à vous exprimer " .L'heure passée " bon c'est terminé" , pas une parole , c'est ce que l'on appelle des soins!! beurkkkk
La période prévue , arrêtée avant le temps , vacances , libéralisme oblige
Je prends sur moi , et me trouve une psychologie adaptée , mieux que c'est deux la
Bonne journée
@malouloute2

Pour compléter tes remarques, je dirai que le rire peut être une thérapie (évidement cela ne règle pas le problème de fond). En restant dans le positif et la bonne humeur on peut participer à des séances de yoga du rire :

http://www.psychologies.com/Bien-etre/F ... ga-du-rire
Didou : Chouette, le lien ! :D
En tant que médecin je pense que l'ensemble de ces messages apporte une plongée extraordinaire. D'abord dans le problème général de nos perturbations psychologiques de tout genre. Ensuite dans la sociologie des adhérents du Club.
Je trouve extraordinaire que Annick 8 ait le double courage de gérer ces deux pathologies et plus encore celui de nous les exposer.
Voilà un extraordinaire tableau et une extraordinaire justification de ce que peut apporter le Club.
Une facette trop petite certes mais qui nous change de tous ces messages obsessionnels ou provocateurs concernant ce que eux appellent le sexe
TJC..
Il y a de mauvais psy comme il y a de mauvais maçons... prenons garde de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
Dans certaine situations comme une spirale dépressive par exemple, la raison ne sert pas à grand chose, quant aux thérapies par le rire pfuiit n'en parlons pas c'est qu'on va déjà pas si mal.
Il faut parfois accepter d'avoir besoin de l'aide d'un professionnel (psychia, psycho, psycha) reste à trouver le bon!

Zeno ( 6 ans de psychanalyse.) vous imaginez dans quel état j'étais avant :lol: :lol:
les psychologues oui mais les psychiatres non, aussi malades que vous
Les psy j' en ai consulté deux fois Quand mon mari est décédé à l 'hôpital d 'un cancer je dirais d'office j ai consulté la psychologue de cet hôpital D'office car j'ai suivi le conseil du service sans trop réaliser ce qui se passait... 3 mois à pleurer devant elle mieux pour mes enfants.... Au bout de ces 3 mois elle m'a demandé si j"avais des idées suicidaires non et hop terminé
Ensuite volontairement j ai consulté pendant 1 an un psychanalyste 1 fois par semaine Parler pendant 30 mn bon cela était un peu long surtout que pas une parole en face
Pas d' echanges ni de questions..... Au bout de 2 mois j' ai demandé qu'il me donne des pistes... de travail sur moi même
Bon le résultat c'est que j'ai avancé un peu cela m a obligée à explorer des territoires inconnus...
@ Zeno : :D . J'ai suivi une PIP = psychothérapie d'inspiration psychanalytique,
avec une psychiatre psychanalyste, en face à face, qui ne restait pas muette pendant 1h.
Cela m'a aidée à trouver et surtout à dire avec mes mots et non les siens, pour purger les maux,
le problème qu me pourrissait la vie.
De par ma profession d'infirmière de secteur psychiatrique, j'ai travaillé avec plusieurs psychiatres.
Je ne peux laisser dire qu'ils sont aussi malades que nous.
Ils ont leurs problèmes eux aussi, mais cela ne les empêche pas d'être soignants pour les autres.
Certains sont mauvais, comme il y a de mauvais maçons, dixit à juste raison Zeno :
pas une raison pour tous les condamner. :wink:
n'en déplaise à pascal, qui juge que c'est de la crétinerie, je me suis trouvée dans une situation inextricable. Tous ceux que tu croyais tes amis te lachent, tu te lèves, tu t'assieds dans le fauteuil, et tu commences à te balancer. tu t'en aperçois, tu te raisonnes, et peu après, ça recommence....tu te dis: je deviens folle, il me faut de l'aide....tu telephones à l'hopital qui a promis de te donner des nouvelles suite au don d'organes, et là, après avoir été entourée, tu n'es plus qu'un lambda....tu cherches de l'aide.... tu ne peux plus t'en sortir seule.
j'ai telephoné tous azimuts...
et enfin à ma mutuelle, mais je devais faire le geste de prendre rv
je l'ai fait, bien sur, et j'ai rencontré un psy. Déroutant pour moi .... 4 ou 5 séances ont suffi, il a mis le doigt sur ma colère, ensuite, j'ai essayé de me reconstruire, par moi même...
Ah, bon, Françoise, tu te mets en colère de temps en temps? J'aurai pas cru! :wink:
pffff :lol: :lol: :lol:
mdr, jacques, et sur ce coup, merci pour ta dérision..... :D
:lol: :lol: :lol: :lol:
cron