Chers Amis BonJour !

Ecrire ou ne plus écrire ! Espérer ...
https://youtu.be/ujV-HWWBR4s
Y aurait-il un début après une fin !

Belle semaine à tous !
Salut E V M
Demis Roussos: On écrit Sur Les Murs
https://www.youtube.com/watch?v=DvJtchDEr2o
BonJour à tous !
Je te remercie Antoine d’égailler notre forum en musique !

Petit texte léger :D :lol:
La pluie est tombée sur Avignon
Nous en avions besoin, vraiment
Je cherche une fraîche inspiration
Pour vivre intensément ce moment
Mais soudain la pluie a cessé, enfin !
Y aura-t-il un début après cette fin !

Belle journée ! :D :)
Mon amie M me propose aujourd'hui un texte moins léger que le précédent, pour " équilibrer la balance ". :wink:
Voici ce que lui ont inspiré les Mots Voyageurs. :)

Je veux boire un verre et porter un toast à la santé des gens de bonne volonté !
A la santé de ceux qui ne craignent pas de laisser de leurs yeux couler de l'eau salée,
ce qui montre bien qu'ils ne sont pas devenus complètement désabusés.
De ceux qui entretiennent la source de jouvence pour leur laver le coeur, un coeur ébréché
ou envahi d'algues toxiques porteuses de bien mauvais présages.
Les vrais amis sont toujours là pour le rabibocher de quelques doux massages.
Un gros câlin, c'est comme en balnéothérapie, c'est un bain de soleil
qui nous rassure, nous réconforte et tout autant nous émerveille.
A la santé de ceux qui s'usent les articulations pour ne pas vouloir renoncer
à poursuivre leurs rêves, afin de n'être pas désenchantés.
De ceux qui prennent soin de leur environnement,
pour laisser un joli monde à leurs mais aussi vos enfants.
Buvons encore les braves gens, à l'amitié, l'amour, la joie,
ne renonçons pas à éprouver pour notre Terre de beaux émois.
La fin du monde, mais quand bien même, ne sera pas demain.
Mon leitmotiv, le voici : Y AURAIT-IL UN DÉBUT APRÈS UNE FIN ?


Marc Ogeret - Autour de la Commune - Le chant des ouvriers -
https://www.youtube.com/watch?v=y8NiZoCxtIQ


- Refrain : Aimons-nous et quand nous pouvons nous unir pour boire à la ronde,
Que le canon se taise ou gronde. Buvons, buvons, buvons, à l’indépendance du monde !

- Couplets : 1-3-6.
Nous dont la lampe le matin, au clairon du coq se rallume,
Nous tous qu’un salaire incertain ramène avant l’aube à l’enclume,
Nous qui des bras, des pieds, des mains, de tout le corps luttons sans cesse,
Sans abriter nos lendemains contre le froid de la vieillesse.

Quels fruits tirons-nous des labeurs qui courbent nos maigres échines?
Où vont les flots de nos sueurs? Nous ne sommes que des machines.
Nos Babels montent jusqu’au ciel, la terre nous doit ses merveilles
Dés qu’elles ont fini le miel, le maître chasse les abeilles.

À chaque fois que par torrents notre sang coule sur le monde,
C’est toujours pour quelques tyrans que cette rosée est féconde.
Ménageons-le dorénavant, l’amour est plus fort que la guerre,
En attendant qu’un meilleur vent souffle du ciel ou de la terre.

JJ Rouseau.png
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Cela fait quatre jours que j’ai délaissé l’écriture
Vous pouvez me dire : c’est quatre fois rien !
Mais non !!! cela me manque et j’en ai besoin
Penser, écrire, puis repenser, poursuivre, cela perdure !
Je connecte, au clavier mon cerveau, mes neurones à mes doigts !
ça y est c’est fait je suis prête, vous voilà branchés avec moi !

Je vis de ces histoires racontées dans les séries
Je parcours des aventures, à n’importe quel prix
Délaisser ma vie, mes amis, mes projets
C’est ce que je fais à longueur de journée
Je plonge avec Netflix dans des histoires à l’eau de rose
Que faire, que dire, sinon que c’est cela mon envie et j’ose !
Dramaturges et sorties heureuses, pleurs et rires
En faire tellement, c’est fou, pour éviter le pire
Aimer et haïr, convoiter, supplier et souffrir
Oublier qui je suis, m’inventer pour m’offrir
Quitter cette routine de la vie, préférer l’aventure !
L’amour de ces jeunes, beaux est une valeur sûre
Pour rien au monde je ne cesserai d’être cet écho
De tous ces mots d’amour, ils viennent à moi si haut
Je les ressens au plus profond de moi, ils sont moi !
Je vous écris tout cela, prise de désarroi
Pour qu’une fin s’affiche sur l’écran de ma vie :
Il me serre dans ses bras et soudain c’est folie !
Il me dit « je t’aime, tu es mon immense amour! »
Et d’un long baiser, nous unissons nos toujours !


Et comme j’aime que cela continue, d’épisode en épisode...! :roll: :roll:

C’est mon cadeau pour toi les étoiles et la lune
Restons ici toute notre vie !
Cette histoire te prend au tripes, te fiche un claque
et j’aurais donné n’importe quoi pour que ça continue !
Et je vais devoir me contenter de cela
Et pour toi c’était quoi ?
C’est injuste ce que tu fais
Comment je peux savoir ce que tu ressens
Je t’aime ! Tu as bien entendu je t’aime
Et si tu le souhaites je peux te le dire un milliard de fois
Je t’aime je t’aime je l’ai su à la seconde où je t’ai vue
Souviens toi ce que tu m’as dit sur notre île
On peut rester toute notre vie à regarder les étoiles
Faisons-le, reste vivre à mes côtés, choisis moi !
Deviens ma femme pour le reste de notre existence
Mes yeux sont en larmes, enlarmés !
Ne me laisse jamais partir
Dans ses bras je me trouve enlacée
Notre rendez vous çe soir, tu n’es pas là, la pluie elle oui !
C’est terrible je n’ai pas pu écouter ce que tu me disais
Dans cet appel téléphonique ! Éclat de verre, ma voiture éjectée !
Chaque chemin que l’on emprunte conduit à un autre choix
Et certains choix peuvent tout changer
Chaque instant du reste de notre vie en dépend
Tu mérites que je décroche les étoiles et la lune
Et je n’ai que ces simples fleurs
Si j’avais été à l’heure cela ne serait pas arrivé
Je devais être là ...
Cette nuit les chiens ont aboyé et tu as élevé ta prière
Pour que tes espoirs arrivent jusqu’à moi
On t’a appelé et j’étais là pour toi et en souriant je t’ai parlé
Tu as répondu « je suis désolé » à ma question sur ton retard
Nos deux transats étaient installés face au fleuve
J’ai entendu tous tes mots
Ton cœur battait pour moi
On s’en est sortis ensemble
(Musique de fond, la lune en paysage)
Tu es prête... un, deux, trois, mon amour, je suis là !
Générique de FIN sur le grand écran !

Y aurait-il un début après cette fin !!! :D :D :D
Bonjour à tous

Avec des mots voyageurs, voyageons encore . Pourquoi pas ?
De plus, mon amie V nous emmène en balade. Départ imminent !

Bon week end à tous !





Il était une fois! Certes! Bien trop commune, trop banale cette formule.
Et pourtant……….il faut bien un début à tout ………….

Allez on reprend !
Il était une fois…..un poisson clown, bardé d’innocence et de candeur mêlées , miraculé du ventre de la mer, extrait d’une bulle d’eau salée , pris dans un courant d’algues et dispersé dans les flots d’une vie…….A bien y regarder, tout n’est finalement qu’une histoire d’alliances et d’articulations…….
EAU Trois lettres … ….Juste Trois d’où jaillit le mot VIE..
Trois lettres seulement pour évoquer quelque chose de grand, d’immensément grand, indescriptible, magique., naissant de l’absolu.
De l’eau , venue parfois des profondeurs océan, qui coule, innommable aventure, sans cesse renouvelée, qui trace notre chemin, rejoignant l’infini,
Une vie , la Vie , qui coule ……de source …….et qui défile, qui parfois, se défile aussi.
Au fil de l’eau, des larmes sucrées, salées , des caresses, des massages, des sanglots,
Une vie qui tient à un fil……….On s’attarde sur son mystère…….On parle de miracle..
Et puis des milliers de ronds dans l’eau telles des arabesques nomades, méandres de nos défis, qui secouent les rires d’une enfance, qui hébergent sous verre des milliers d’arcs-en-ciel .
De l’eau de vie et de jouvence, cristalline , pétillante de fraîcheur…….qui berce le passé , vaporise le présent comme pour en prendre soin .
Et le petit poisson-clown, dans son immensité, s’éveille à l’inconnu du monde qu’il perçoit.
Il tombe, se relève , et se redresse fier. N’est-ce pas là, le plus sérieux échauffement ? la meilleure façon de grandir en franchissant coûte que coûte ,l’obstacle qui tient tant à nous faire trébucher. Ne pas se contenter, comme un mouton de paître, car la vie que l’on veut est tout ce que l’on ose
…Les premiers mots, les premiers pas, les premiers boutons, les premiers tourments ,les premières amours, les premiers bleus au cœur. La vie n’est ponctuée que de débuts haute voltige ! Entre efforts, chutes, bleus , tourments, douleurs, il faudra en vaincre des débuts pour arriver à ses fins……
et à la Fin ! combattre la peur et l’ombre. Faire partie de ceux qui ne craignent plus rien . Prendre la pose et se dire tout simplement « y’aura-t-il un nouveau début après cette fin ? »



ronds dans l'eau.jpg


L'eau - c'est beau - c'est limpide
Ça ramène à la vie
L'eau - qui coule - en rivières
Ne connaît pas le désert


https://www.youtube.com/watch?v=GaKODFQQbKI
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
M me dit aimer éprouver quelque mélancolie, pour mieux apprécier tous les instants de joie,
toutes les " parenthèses enchantées ", pour encore plus les provoquer.
Une mélancolie qu'elle ne pose donc qu'avec des mots qu'elle couche à l'instant T dans certains de ses écrits.
Puis elle dit en riant : " ça, c'est fait, place maintenant à un peu d'insouciance ".

[color=#40BF40]Les ans s'écoulent comme l'eau des fleuves, et l'on mesure alors le poids de l'éphémère .
Que deviennent les pensées tristes qui nous troublent l'esprit comme le font certaines algues dans tous les océans ?
La source qui alimente la fontaine de jouvence peu à peu se tarit, voilà l'ego qui désespère.
Trouverons-nous la facture trop salée, celle de nos actes inconséquents ?
Qu'importe que le verre soit vu à demi vide ou demi plein :
De ce que nous avons fait, nous n'y changerons rien.
Mais il est toujours temps de mieux prendre soin de tout, mieux vaut tard que jamais dit-on.
Apprécier à sa juste valeur l'articulation entre mauvais et puis beau temps : par cela, commençons.
Comme lors d'une cure de balnéo, on voudrait que Soleil brille toujours dans le ciel,
il n'en est rien, est-ce si grave ? Laissons les illusions s'envoler à tire d'ailes.
On voudrait que la Vie ne nous donne que doux massages, mais jamais de mauvais coups,
pourtant on se relève chaque fois que cette Vie nous fait tomber sur les genoux...
jusqu'au jour où il nous faut à d'autres passer la main.
Ce jour-là il sera bon d'oser dire oui à cette question :
Y AURAIT-IL UN DÉBUT APRÈS UNE FIN ?

" Je n'aurai pas le temps " - Michel Fugain -
https://www.youtube.com/watch?v=E9xgdEdSpOM
[/color]
Même en courant, plus vite que le vent, plus vite que le temps. Même en volant,
je n'aurai pas le temps de visiter toute l'immensité d'un si grand univers.
Même en cent ans, je n'aurai pas le temps de tout faire.
J'ouvre tout grand mon cœur, j'aime de tous mes yeux.
Et pour aimer comme l'on doit aimer quand on aime vraiment.
Même en cent ans, je n'aurai pas le temps, pas le temps.


M à LM : " bah, est-ce si grave de perdre de temps en temps son temps, puisque de toutes façons, nous n'aurons pas le temps ?
LM à M : " non, pas grave, puisque j'aime bien " perdre " le mien à écrire tout ce qui me vient en tête et que ça me fait du bien ".
citation de Françoise Sagan.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Décidément, M est inspirée cette semaine par les Mots Voyageurs .
La revoilà aujourd'hui sous son côté espiègle, avec juste l'envie de s'amuser avec des mots qui ne demandent qu'à s'évader.

Sacrée gonzesse ! Un phénomène, cette nana avec ses airs de doux minou.
Quand elle fait quelque-chose, elle se noie dans un verre d'eau,
se console en laissant filer ses sous, comme file l'eau dans les ruisseaux.
Elle alimente sans cesse la source, celle de ses rêves les plus fous,
jusqu'à croire que l'amour lui rendra sa jouvence. Perfide illusion !
Cela lui vaut de parfois se blesser ses fragiles articulations.
Croyez-vous que pour autant, cela la calme et la rende plus sage ?
Que nenni : c'est ainsi qu'elle réclame plutôt certain type de massages.
Que ne ferait-elle pas pour obtenir quelques bons soins.
Ne pouvant s'offrir une cure de balnéo, mais refusant d'en avoir l'esprit chafoin,
elle se contente de pastilles qu'elle laisse fondre dans sa baignoire.
Odeur iodée des algues océanes sans les inconvénients de ces substances gluantes ( beurk ).
Elle kiffe et là, elle se met à chanter, de son filet de voix un tantinet tremblante.
C'est sa façon à elle de lutter contre la moindre amorce de désespoir.
Elle y rajoute du gros sel, pour que fonde la cellulite sur ses hanches et sur ses cuisses...
" Je veux y croire, c'est ma prière dit-elle : avec de l'eau salée, pourvu que ça se puisse ! "
Pour finir ce portrait, il faut aussi dire qu'elle croit en Dieu et espère bien,
qu'IL Y AURA UN DÉBUT APRÈS LA FIN.


Mais qui est donc cette nana, M ? Ne cherche pas, LM.
Elle n'est créée ce jour que pour caser dans cet écrit les mots voyageurs que je veux sortir des sentiers battus, pour ne pas faire de texte un peu trop convenu.
Amis du soir, bonsoir ! :D

Allez ! On change de fin d'histoire.
Ah! ce serait bien tout de même s'il suffisait de quelques mots pour faire de ce monde un rêve, une éternité......

C 'est mon amie V qui propose d'ouvrir la route ce soir !


Et si demain le ciel devenait gris?
Et si demain c’était le début de la fin?
Et si demain la haine devenait démodée?
Et si ……demain c’était le bon jour ?
Et si demain était le dernier?
Et si demain tout devait exploser?
Que ferais-tu ? Que feriez vous ? Hein ? Dites moi ?
Que ferions nous ?
Entendrions-nous un morceau d’éternité qui nous rappellerait quelques uns de nos bonheurs ?
Et si le bruit de nos rêves , de notre solitude, venaient à disparaître dans une écume de pâle blancheur. ?

Et si demain tu te décidais enfin ?
Allez ! Arrêtes un peu de penser, d'anticiper, de rêver . Crache donc ta rage , hurle ton envie de dire « Assez » Cesse de faire semblant, d’être sans vie ! Imposes toi à grands coups d’orgasmes , d’expériences bruyantes. Vis les donc ces moments de vie hors normes à grand coups de tendresse.!

Silence ! on tourne !

Comment ca « silence »! je fais trop de bruit ??? Je dérange ?

La vie n'est donc que comédie ?

Alors ! Tant pis ! Je choisis de vivre !



« il faut regarder la vie en farce »(L.Scutenaire)


https://www.youtube.com/watch?v=5QCYbMdN-20
Peu importe le nombre de Mots Voyageurs, mon amie M s'amuse toujours autant à faire feu de tout bois. :wink:


Après de courts entractes, de nouvelles pièces sont données.
Les comédiens de ce théâtre s'en donnent à coeur-joie pour distiller la peur
en faisant tomber rideau sur ceux qu'ils estiment n'être que piètres spectateurs.
Il faudrait applaudir et chaque fois les encenser.

On ne peut contester, ils payent des brigadiers
pour étouffer la moindre émeute, obliger au silence.
Ceux qui ne sont pas d'accord, il faut les museler.
Face aux grands de la cour, ne sont-ils pas que sale engence.

Ils voudraient nous faire jouer que rôle de petits figurants,
ceux qui se croient les rois du monde et qui nous veulent comme valets.
Ils s'agitent sur la scène en occupant tout le devant,
ils ne craignent pas d'être ridicules, ces pantins désarticulés.

Et même sur les réseaux sociaux, s'agitent aussi des marionnettes
qui veulent faire tout le spectacle. Faut dire qu'ils en ont dans la tête,
se servent du vocabulaire, pour déclarer leur dérision,
pour clamer à qui veut bien entendre, que tous les autres sont des cons.

Qu'ils s'amusent donc entre eux de toutes leurs pauvres pitreries
et nous les cons allons ailleurs, chanter liberté de penser.
Nul n'empêchera jamais le coq à l'aube de chanter
le retour du soleil : LA VIE N'EST DONC QU'UNE COMÉDIE !



HK & LES SALTIMBANKS - "On Lâche Rien" - 16/12/2010 -
( et 10 ans après, on en est toujours au même point...)
https://www.youtube.com/watch?v=x6_7Mbp76jU

gouvernement.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonsoir à tous !

Ouf ! Me voilà enfin soulagée . Mes deux yeux vont bientôt clignoter en même temps et encore mieux de près en plus. :D :D
En attendant de retrouver à 100% bons pieds, bons yeux et légèreté, :P j’aime trop quand mon amie M s’amuse , j’aime bien aussi de quoi voir autrement au travers de mon amie V.
Va pour ces petit clins d’œil partagés ! :wink:

Avant toute chose, Louis Jouvet (artiste, acteur) ça vous parle ? Oui ? Non?
Quoi qu'il en soit, il a dit, et perso, j’adhère :
« Le théâtre est le désordre incarné et pour faire l’éloge du théâtre il faut commencer par faire l’éloge du désordre »
Sur ce , à vous tous, une bonne soirée, un bon week-end et surtout une bonne lecture……Prenez soin de vous. :D

Je laisse la parole à V………..


********************************************************************************************
https://www.youtube.com/watch?v=tsS0aXMZWmE

Dans les coulisses on fait son deuil
Avec un restant de panache
D'une existence en trompe-l'oeil
D'un coeur qui s'arrête de battre
Y a-t-il une vie après le théâtre?
Y a-t-il une vie sans le théâtre ?


Un peu d’audace que diable ! De grâce, ne soyez pas frileux ! Entrez dans la danse. Ce n’est rien de plus qu’une farandole. « ♪♪ Allez passe , passe , passe, la dernière restera ! ♪♪ »
Gageons qu’ici mes mots ne frisent ni l’indécence encore bien moins l’offense . Spectacle garanti .
Mais puisque je vous le dis. Puisque je vous l’assure. Posture, diction, représentation et occupation de l’espace .

En apparence, l’ambiance est plutôt bon enfant. Et pour preuve, ici, on s’appelle, xylophone, pantycourt, toutvabien, esmévalda, mauderateur, pissolit, tamalou, kamelot, , mercureauchrome, eauderose, rose-ali, roseadit, merevoilou, caseanova, jeanquête, papouchanteur, KClavoie… Djlastar, terrydicule, Mandypasplusse...........On en passe et des meilleurs.Bref !

Entre théâtre et improvisation... la frontière est ténue. Ne vous méprenez pas pour autant! après tout, un pseudo n’est rien d’autre qu’un pseudo. Non ?
Enfin ! c’est vous qui voyez !

Trois coups de brigadier, et c’est parti ! Installez vous bien gentiment dans vos fauteuils. Ca va commencer.

Pour ne rien vous cacher, ici, c’est comme un théâtre collectif de rue…... Même si parfois cela peut taper sur le ciboulot, tout le monde aime bien se mettre dans la peau d'une autre personne. Inventer, composer, conter, romancer des histoires à la noix de coco.
Côté jardin ou côté cour, les comédiens, jouent, se pavanent, déclament devant le parterre, tout à leur gloire !
Cela se joue parfois à un détail près. Une parole peut vous réjouir tout autant qu’elle peut vous plomber le moral. Alors, chaque jour, comédie oblige, on prie pour avoir « la bonne idée », on se demande si l’on sera à la hauteur de l’enjeu. C’est affreusement déconcertant tous ces regards braqués sur soi . Un mot prime sur tous les autres : la bienveillance.
Dieu quel joli mot !
Et hop ! Une petite révérence, un « Je vous admire, vous êtes bénis » par ci. Un « Pitié ! pardonnez moi d’être si instable, un peu (beaucoup) fayot à mes heures » par là … . et nous voilà quittes un point c’est tout. Laissons à Molière, les « que sommes-nous venus faire dans cette galère ? »

Allez ! Entrez dans la danse ! Certes, vous n’allez pas vous rendre compte immédiatement du boulot que cela représente à trop vous investir, vous remettre en question . Il se peut même que vous aimiez ça au point d’en redemander.
Ne retenez que l’essentiel. Rappelez vous que vous n’êtes ici que pour vous amuser !


BIG BANG THEORIE !
Ça y est ! Vous savez ce qu’est un rôle. A vous la scène ,à vous ce jeu . Vous vous démenez . La salle n’est pas déçue. Vous avez l’âme qui vibre, la chair en émoi.
Regardez ! Dans le public, ça crie, ça rit, ça se lâche , et puis ça se fâche ; diantre ! ça se fâche énormément à dire vrai!
Silence ! La déception est grande ! Des prétendants au bonheur qui sous des maquillages visqueux, cachent des âmes âcres, les anges sont devenus illuminés .
Drôle de paysage de l’autre côté des planches, il n’y a finalement rien de plus qu’un panache de clowns grimés ! de soldats de paille… de pleutres.

Coup de théâtre ? No choice ! Just act !
Dernier acte pour un rôle d’impro en vrac !

Malheureux ! Mais qu’avez-vous donc osé dire ? Le temps presse. Rideau ! Même pas d’entracte. C’est la fin de la pièce, la dernière messe.
Je vous salue bien bas !

Voici venu le temps de me retirer, sans tirade ni violons, sans passion, ni élans. Ce n’était pas prévu. J’aurais tant voulu inventer une autre fin. Quel manque de bol !Même pas peur, même pas mal . Je dois rester digne. Je suis un acteur après tout !


La vie n'est-elle donc que comédie ?

THEATRE 3 16092020.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
M me dit en avoir ras le pompon du politico-socio-psycho-philo- mélo- dodo l'enfant do - qui envahit toute la sphère publique.
Alors elle se défoule en jetant quelques mots à la face de son ordi, puis toujours en riant, me dit :
" ça, c'est fait, je vais me replonger dans ce roman-médicament :
" Que ma joie demeure " de Jean Giono.
( Je m'en fiche bien si certains décident de le juger has been et rétrograde ) ".
Retrouver la joie en apprenant " la nécessité du temps passé à flâner, à regarder la nature...la nécessité des gestes simples et comme oubliés...
Cependant, pour que la joie demeure, il faut que chacun parvienne à la paix intérieure. C'est là que trouve son dénouement le roman de Jean Giono ".
Que la Montagne est belle -Jean FERRAT -
https://www.youtube.com/watch?v=G3AJSToTlfY
Voici ses 2 textes :wink:

Ils font rarement entracte, s'adonnant avec délice à ce qu'ils aiment savourer,
tous les spectacles qu'ils conçoivent, rarement bons, souvent mauvais.
Mais de ces spectacles dont ils sont tout autant auteurs que comédiens,
comprennent-ils que demain, il n'en restera rien.
Il faudrait tirer rideau, que se taise la voix de leur immense vanité,
mais leur ego bien bichonné ne pourrait le supporter.
Un bienfaisant silence, leur âme ainsi ne peut goûter,
les brigadiers de leur conscience, de guerre lasse se sont tus.
Ils ont choisi la cour dans laquelle ils peuvent jouer au ballon prisonnier.
Ils se croient l'esprit libre alors que dans leur sphère ils se sont enfermés.
Ils n'en sortent que pour jouer le rôle de bouffons pour amuser la galerie,
mais ceux qu'ils prennent pour béotiens, pas si bêtes, d'eux en rient :
la plus saine attitude, cela au moins, ils l'ont compris.
LEUR VIE N'EST DONC QU'UNE ( VASTE ) COMÉDIE !

coq-de-feu.jpg


Quant à moi :

Même si je suis désenchantée des spectacles que m'offre le monde en perdition,
je m'offre de nombreux entractes pour jouir d'une vie simple, pleine de rêves aboutis.
Je ne suis pas une comédienne qui se drogue d'illusions.
J'écoute mes silences, mon âme s'en nourrit et même s'en réjouit.
Je vois jouer tant de pantins trop agités et si sûrs d'eux.
Le rideau de mes paupières détourne d'eux mes yeux.
Je préfère me fondre dans les nombreuses cours que m'offre la Nature.
Ne s'y trouve nul brigadier pour m'empêcher de vivre de chouettes aventures.
Un jour il me faudra mourir : ce n'est pas une tragédie.
En attendant je vis, sans faire de mélos : LA VIE N'EST QU'UNE COMÉDIE.

Yannick Noah - La voix des sages -
https://www.youtube.com/watch?v=pS3rkCJ-_Lo


de Jean Cocteau.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
[i]BonSoir les Amis,

Ce soir,
j'ai eu envie de remonter le temps ...parce que j'ai écrit sur un bout de papier cette phrase :
"Les mots sont du vivant qui racontent des histoires vécues !"
Mes mots ont voyagé de mon vieux carnet de poésie à cette page !

Il y a bien plus de 10 ans de cela, j'avais décidé de créer un atelier d'écriture et j'avais proposé à 2 amis poètes de le diriger. Nous nous réunissions et nous parlions de textes écrits ! il faut dire que je n'avais pas écrit grand chose pour ma part ... Je venais pour écouter lire ceux qui avaient "composé" !
La deuxième séance, les prof nous ont demandé d'écrire un texte que chacun de nous lirait la semaine suivante.
Je me souviens que lorsque j'ai commencé à rédiger mon texte, les mots sont venus se poser sur ma page ! et j'ai vécu un moment exceptionnel, fort et doux comme une grande caresse au coeur !
Devant le groupe, quand j'ai lu mes lignes, j'ai compris qu'écrire allait faire partie de mes plus beaux moments de vie !
Voici ce texte :


En dehors !

En dehors de toute apparence, je ne suis pas celle que vous voyez !
En dehors de tout propos, je ne dis pas ce que vous entendez !
En dehors de toute croyance, je ne vis pas ce que vous vivez !
En fait, je ne suis pas dehors
mais...
dedans !

Au fur et à mesure que le décor change, je me transforme
c’est comme si une troupe d’acteurs était en coulisse
et que la vie était une succession de levées de rideaux
pourtant,
le rôle que je vis n’est pas celui d’un acteur, appris par cœur,
répété afin que les erreurs ne se produisent pas
je ne m’entraîne pas,
je m’invente
et quand la scène est jouée,
je savoure avec satisfaction la transition du rôle suivant.

Ce qui est terrible c’est l’entracte
l’attente est trop longue, invivable
je m’impatiente
il ne faut pas que le film s’arrête
l’interruption m’est insupportable
je souffre parce que …

le risque est grand
de me trouver
dehors
Spectateur de ma vie !
[/i]
Ce qui est grandiose c'est que ... "Ma vie continue à être une belle comédie" ! F]
:D :D :D :D
♪ ♫ ♪ INTERLUDE

si vous permettez :)

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzshadockez-vous.jpg


zzzzzz Blue.JPG


... :idea: Bonne continuation à ce thread ! :idea: :D
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonsoir Bonsoir

J'étais sur le point de changer de fin d'histoire et puis V m'a fait changer d'avis. Elle m’a dit « Ne perdons pas le fil ! de fil en aiguille, voici une petite dernière pour la route !
"

Que le spectacle continue encore un peu alors ! :wink:

A l’affiche « vos rêves sont mes cauchemars » ou « Tranche de vide » Quels drôles de titres pour un spectacle! Pas de quoi attirer l’œil encore moins le public !
Le choix me paraît bien difficile . Je tranche enfin !
Au guichet, c’est pas la franche bousculade . Méfiance ! Pour un peu je serai tentée de demander un rabais ou de rebrousser chemin !
Grand moment d’hésitation . J’y vais, j’y vais pas ? Go ! J’aime bien jouer à pile ou face et puis qu’importe ! j’ai du temps à perdre
J’entre dans la salle. Surprise ! Stupéfaction ! Je retiens ma respiration !. Il fait bien froid la dedans.
Je ne suis pas déçue . l’ambiance est en parfaite symbiose avec le thème de la pièce qui va se jouer . Devant moi, s’offrent l’espace, le néant, et le silence.
Glacial ! Aurai-je été téléportée sur Pluton Y’aurait-il eu un vide-greniers ? un vide grognons pendant l’entracte précédent. Et si c’était tout simplement la signature de videurs sataniques ? Sans doute, n’ont-ils voulu conserver que l’épuré ? Si oui, question décor, chapeau ! c’est réussi !
N’importe quoi ! Je me surprends à divaguer ! A vrai dire, y’a de quoi monologuer! Toujours pas l’ombre d’un bruit, d’un seul mouvement , du moindre souffle de vie dans cette ténébreuse salle.
De plus , les trois coups du brigadier se font attendre et le rideau tarde à se lever.
Qui sait ! Un fameux coup d’éclat se prépare en coulisses ! Oui mais si le clou du spectacle était justement une absence de coup d’éclat.
Je me glisse doucement dans ce fauteuil bien moelleux, prends mes aises et m’évade dans la cour de mes pensées. Je m’interroge. Qu’en est-il des comédiens : et s’ils avaient raté l’audition ? Et s’ils s’étaient débinés ?
Que vont-ils bien pouvoir déclamer ? la Culture du manque ? Comment combler le vide ?
Et puis tout à coup, sans crier gare , une voix off s’écrie dans un coin de mon cortex :
“Ma philosophie est simple. Remplis ce qui est vide. Vide ce qui est plein. Gratte où ça démange.”
Me voilà rassurée !
Les 3 coups du brigadier viennent de frapper. Ils me rappellent à l’ordre. Je me redresse .Le rideau vient de se lever.


vide.jpg


https://www.youtube.com/watch?v=TPOYxX4Tlz0
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.